Lire la vidéo

LaraPuff for Women

Products not found

Les normes d’homologation standard sur les masques de protection sont-elles sexistes? La question a été posée par différentes média internationales dont le Point dans un article intitulé Coronavirus : les fabricants de masques accusés de sexisme. Souvent ces objets de protection sont mal adaptés à la morphologie féminine et les dernières recommandations AFNOR pour les masques en tissus ne font pas l’exception. De plus, ces masques sont conçu ni pour être portés durant une période prolongée, ni pour s’inscrire dans le quotidien des femmes.

“Imaginé par trois designers féminins, LaraPuff for Women est un masque unique qui a été créé dès sa conception initiale, avec l’objectif d’apporter les réponses féminines aux problématiques des femmes.”

Tout en garantissant une protection contre la pollution de l’air aux microparticules grâce à son filtre de rechange gradé FFP2, les masques LaraPuff se distinguent par leur designs féminins. Fabriqués dans un atelier spécialisé dans la fabrication des lingeries féminins haut de gamme, les LaraPuff bénéficient également d’une ingénierie de pointe avec une mousse adaptatif et étanche étudiée pour s’adapter à toutes les morphologies. De plus, cette mousse qui recouvre la totalité de surface de contact avec le visage est recouvert de tissu à fibre oléophobique pour mieux résister contre le salissement par transpiration et le transfert du maquillage sur le masque. Cette tissu en satin est également très douce et réduit les irritations potentielles en cas d’usage de masque à longue durée. Par ailleurs, cette mouss créé une distance entre les lèvres et le filtre, créant une chambre d’air pour améliorer un confort respiratoire et pour éviter le frottement désagréables et l’effacement du rouge à lèvres.

Légers et discret, les masques LaraPuff se distinguent également des autres masques techniques avec supap passif ou ventilé en s’adaptant au désir de l’élégance grâce à sa discrétion.

Les masques LaraPuff se sont inscrits dans le paysage du monde réservé des “it-item” de 2019-2020 en Asie où la pollution de l’air est un sujet bien plus préoccupant qu’en Europe et le magazine Vogue lui a même consacré un article en décembre 2019 (l’article rédigé en Coréen).